Le Périscop, coopérative d’entrepreneurs à Saint-Nazaire, m’a demandé de réaliser chaque mois le portrait d’un entrepreneur, à retrouver sur le site web de la structure. 

 

Lancement de la série avec le capitaine à la barre du Périscop depuis sa création en 2014, Renaud Le Gal.

Renaud Le Gal
Crédit Sabrina Rouillé.

 

Premier portrait avec le couple d’entrepreneurs, Clarisse Leduc et Valéry Aupiais, fondateurs de l’agence VA et co-fondateurs du Périscop.

Lorsque nous avons décidé de créer le Periscop, nous partagions tous la même vision de la coopérative. L’idée était de rester ensemble et de valoriser ce statut d’entrepreneur salarié. Nous avons une histoire et des valeurs communes très fortes. Le projet a été monté en 3 mois, nous avons ouvert en juin 2014. Nous sommes persuadés que, sur ce territoire dynamique économiquement, nous pouvons innover. Nous cultivons des liens importants avec les élus et les acteurs du territoire depuis toujours.

Clarisse Leduc et Valéry Aupiais sont à la tête de VA, une agence de design graphique et photographique, basée à Saint-Joachim. Ils appartiennent à la team d’entrepreneurs associés qui a fondé le Périscop en 2014.

Après avoir travaillé pour de grandes agences de communication à Paris et à Nantes, ils ont décidé de placer la création au centre de leur activité. Très investis dans le Périscop, ils disent vouloir véhiculer une autre vision de l’entreprise où la notion de liberté prendrait tout son sens…

 La coopérative est un système qui se substitue à l’environnement actuel. Monter une entreprise, c’est compliqué. On peut se confronter à beaucoup d’écueils. Le Périscop supporte et soutient les entrepreneurs, leurs activités et leur projet. Nous sommes 35 Au Périscop, qui apportons une belle trésorerie chaque mois. 

VA

 

PoulpeFiction-LP
Crédit VA

 

Christiane Grimaud est coach en orientation professionnelle et développement personnel et propose un appui RH aux entreprises.

Après 17 années d’expérience en Ressources humaines dans un grand groupe industriel, elle a créé sa structure, MU, en indépendante. Christiane Grimaud a rejoint Le Périscop en juin 2018 pour continuer à s’inscrire dans un mouvement collectif, en toute liberté.

Christiane Grimaud
Crédit Sabrina Rouillé.

MU signifie « porte de l’éveil » dans la philosophie bouddhiste. « C’est aussi au sens de la mue, le changement, pour oser s’ouvrir et regarder ce qui est en vous. »

Christiane Grimaud aide ainsi les adolescents dans leur orientation professionnelle, en pleine phase de construction identitaire. « Au lycée, ils viennent me voir souvent à partir de la Première ; on travaille sur la connaissance de soi, les forces, les atouts, les envies. Le but étant de repartir avec un ou deux projets précis. »Quant aux jeunes adultes, ce sont plutôt des personnes en rupture avec leur vie professionnelle qui veulent davantage de sens et faire le point. « Je travaille aussi sur l’histoire familiale pour déterminer son incidence sur sa destinée professionnelle, sur ce qui s’est fait consciemment ou inconsciemment. Il y a un véritable travail d’introspection.»Christiane propose aussi des bilans de compétence qui sont finançables par différents organismes.

Jusqu’en juin 2019, découvrez chaque mois un nouveau porteur de projet du Périscop.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s